Je veux des graines !

Des graines et le fruit frais d'un noyer maya.

Des graines et le fruit frais d’un Noyer Maya. Photo D Rodary

Régulièrement, après avoir découvert notre programme de reforestation, vous nous demandez des graines de Noyer Maya.

Bien sûr nous prenons toujours ca comme un compliment et une marque d’intérêt pour notre programme, et nous vous en remercions du fond du coeur!

Cependant, les arbres comme tous les autres êtres vivants, sont adaptés à des écosystèmes particuliers. Ils ont des aires de distribution naturelles. Dans ces régions où ils ont poussé et se sont répandus naturellement, les autres être vivants s’y sont adaptés. Ils sont ainsi des éléments de leur écosystèmes, servent d’abris à l’un, de nourriture à l’autre, etc.

Pris hors de leurs écosystèmes, non seulement ils peuvent ne pas s’adapter, mais surtout les autres organismes autour n’y sont pas adaptés.

Tout cela est très bien expliqué par une spécialiste, dans un article grand public du Huffington Post, ici :
Ce n’est pas seulement parce que ça poussera dans le jardin que vous devriez en planter

Pour le Noyer Maya, la région endémique est l’Amérique centrale et l’arc caraïbe.

Pour la France métropolitaine : il ne peut donc pas survivre sans être à l’intérieur ou en serre au moins l’hiver. Il pourrait probablement être acclimaté comme arbuste d’ornement, mais nous ne pouvons nous prononcer sur l’opportunité de l’introduire en France, ce qui est probablement illégal de toute façon. Pour tout ceux vivant hors de la zone tropicale et subtropicale : à ce jour nous n’avons pas eu vent d’espèces oxalogènes connues… désolés !

Pour ce qui est de le planter dans d’autres régions du monde:  nous pensons aussi qu’il est dommage de ne pas chercher des arbres oxalogènes endémiques, avec lesquels vous serez sûr de ne pas faire de bêtise.

En fait c’est toute la problématique : en introduisant une espèce loin de son écosystème naturel, on ne peut pas faire un geste positif du point de vue de l’écosystème. Penser qu’on peut améliorer un écosystème en y ajoutant une nouvelle « pièce »… c’est probablement manquer de connaissances sur l’écosystème.

Soit on cause une légère altération qui ne sera dommageable qu’à quelques espèces (et leurs symbiotes, parasites, prédateurs… quand même!), soit cela va plus loin et on déclenche des réactions en chaînes qui sont totalement hors de notre contrôle (espèces invasives, déplacement de niches écologiques etc).

Donc, pour toutes ces raisons, nous ne conseillons pas d’introduire le Noyer Maya autre part que dans son aire de répartition naturelle, et nous ne pouvons pas aider les initiatives qui souhaitent le faire.

Par ailleurs nos moyens limité font que nous ne distribuons pas de graines, à part dans les pays où nous travaillons déjà, limités pour l’instant à Haïti et (prochainement) le Mexique.

Nos recommandations :

En Afrique, le modèle le plus étudié par l’équipe de Lausanne est l’Iroko (Milicia excelsa). En Asie, nous avons déjà planté dans le sud de l’Inde des espèces de la Tropical Dry Evergreen Forest telles que Diospyros ferrea, Diospyros ebenum, Diospyros melanoxylon, Diospyros montana. En Amérique centrale et Amérique du sud (jusqu’au Pantanal en gros), le Noyer Maya est probablement présent pas loin de vous, il faut donc le chercher sur place. 

Il y  a probablement beaucoup d’autres arbres oxalogènes intéressants, demandez nous ou contactez le laboratoire de Biogéoscience de L’université de Lausanne si vous avez un projet dans une zone particulière.

En espérant que vous comprendrez… l’essence du Biomimétisme est aussi de reconsidérer notre positionnement par rapport à la nature, dans une posture plus humble que dominatrice, et évidemment de postuler que chaque écosystème a encore beaucoup à nous apprendre, avant d’aller le modifier en mélangeant les espèces venues de partout…

Donc notre conseil est:  sortez dans les forêts proches, interrogez les traditions et leur gardiens, parlez avec le vieux ou la vieille sage qui connaissent la forêt du pays, et allez à la rencontre des Arbres Sauveurs de votre région !

12 réflexions sur “Je veux des graines !

  1. bonjour
    j’habite la réunion site parfaitement tropical qui q’il n’est pas déforesté pourrait etre favorable à la plantation du « noyer maya » . Sans extrapoler la mise ne place et en tenant compte des reserves que vous évoquez, je voudrais savoir si une version arbustive existe car la réunion est principalement constituée de sol volcanique à tendance acide et par exemple dans mon jardin situé sur un ancien terrain à canne les cultures viennet difficielement -sol trop drainé. Parallèlement je pratique le compostage et je serais intéressé par la recette et le savoir faire relatif au compost tea.
    Enfin je serais content de vous rendre service tant les buts que vous poursuivez me semblent louables , donc si je peux faire quelque chose dans ce sens ça serait avec plaisir …
    cordialement
    Pierre-Yves CUGNEZ (tchungpyc@gmail.com)

    • Bonjour, j’ai actualisé la note pour inclure les zones tropicale. La réunion ayant très probablement une flore hautement endémique comme toutes les îles isolées, je serait encore plus réticent à y introduire quoi que ce soit. Mais si l’Iroko y est présent, c’est une possibilité.

  2. bonjour, nous sommes très intéressés par les propriétés du noyer-maya, mon compagnon ivoirien et moi-même sommes en train de monter un projet d’achat de terres du côté d’adzopé en cote d’ivoire pour faire des plantations et travailler sur l’amélioration de la chaine opératoire des femmes à partir d’un élément traditionnel comme l’attieké, à base du manioc, le noyer-maya pourrait être un débouché original et prometteur pour ce collectif de femmes et les aider à vivre mieux, le climat doit correspondre ( pour la neige, il va falloir attendre)! là-bas, tout pousse, on jette un noyau et il germe!
    y aurait-il donc moyen d’obtenir des graines, comment les planter et des recettes, c’est tout! il est évident que vous serez associé et tenu au courant de l’évolution de notre projet… un grand merci à vous,
    astrid huser et obdjis amacho

    • Bonjour, j’ai actualisé la note pour inclure les zones tropicale. Pour vous l’Iroko étant bien sûr présent, c’est la possibilité la plus « naturelle » actuellement.

  3. Merci pour ce merveilleux projet. Pour ma part je m’efforcerai de vous communiquer toutes informations utiles en vue de vous faciliter la réalisation de votre noble projet.

    Merci

  4. Bonjour,
    Je suis intéressé par le concept d’arbre oxalogène et principalement l’iroko pour une plantation en Afrique de l’ouest. Mais j’ai une question : entre l’iroko et le teck lequel des deux a une capacité « oxalogène » plus forte?
    Serge

    • Le teck n’a pas été étudié comme arbre oxalogène à notre connaissance. Il a peut être un potentiel oxalogène, mais avez vous connaissance d’une publication le confirmant comme oxalogène? De plus, il est originaire d’Asie… donc voir l’article ci-dessus. Nous recommenderions donc l’Iroko…

  5. Bonjour Mr Daniel. Je suis d’un Centre de Recherche Forestier au Bénin (Centre d’Etudes de Recherche et de Formations Forestieres) enn Afrique de l’Ouest. Nous voulons faire la promotion de l’espèce Noyer maya. Nous avons besoin des graines de cette espèce. Nous voudrions sincèrement votre aide. Nous sommes disposés à aller les chercher partout dans le monde à cet effet. Je vous prie de nous aider. merci d’avance

  6. Bonjour, quid de la calcification des sols suite au stockage du carbone, en Haïti? Sur une île d’origine volcanique, le calcaire ne devrait pas être présent, je crois (?). Savez-vous quand Brosimum Alicastrum y a été introduit, et si on a observé l’évolution des sols et des eaux?
    Par ailleurs, savez-vous dans quelles autres îles de la Caraïbe il est attesté? Merci d’avance!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s