OPAPAM, des racines qui poussent

Alors que les derniers mois ont été en grande partie consacrés à travailler sur des éléments d’organisation interne pour l’équipe du programme, nos partenaires de terrain ont quant eux bien avancé leurs projets respectifs financé par le programme général.

Petit focus aujourd’hui sur la ferme permacole OPAPAM de Nadine Dominique.

Outre le soin apporté à tous les jeunes noyers mayas et autres espèces locales dans ses pépinières, Nadine a continué à développer ses infrastructures et aménagements sur son terrain, et a tissé des liens de plus en plus solides avec les leaders communautaires de sa région – très séduits par le noyer maya, ainsi que toutes les possibilités de formation et expérimentation que sa ferme commence à proposer.

Après plusieurs réunions ces mêmes leaders ont décidé de monter un comité de suivi, de sensibilisation et de plantations des plantules dans la région, constitué de 5 paysans (2 femmes, 3 hommes).

Et le bouche-à-oreille ne s’arrête pas là, d’autres agriculteurs et curieux continuent de se joindre au projet chaque semaine : c’est toute la force des réalisations concrètes sur le terrain et d’autant plus quand elles sont menées par les habitants. Sans doute aussi que la distribution de plats à base de farine de noyer maya (ou chokogou), qu’organise régulièrement Nadine et ses collaborateurs, termine de rallier « via les papilles » les populations locales.

À noter enfin que Nadine a accueilli ses 4 premiers stagiaires pendant 5 semaines : 4 stagiaires de l’UNOGA, l’Université de la Grand’Anse.

Bref, un projet toujours enthousiasmant !

Publicités